Coucher de soleil – Tuto


Dominique m’a demandé des précisions sur le coucher de soleil.

je vais essayer de faire simple, mais ce n’est pas gagné…

Le meilleur moment pour un couché de soleil c’est quand le soleil est couché justement, non, je n’ai rien bu 🙂

J’explique :

Bien souvent lorsqu’on photographie un coucher de soleil on le photographie alors qu’il est encore présent au-dessus de la ligne d’horizon,
le résultat est que même si votre œil voit le soleil orangé, votre APN risque de faire ressortir un soleil avec un aplat blanc tout moche.
cela est dû à la conception des APN qui gère assez mal les très forts contrastes entre une zone très lumineuse (le soleil) et le reste du ciel (plus sombre) par exemple.
Cela peut provenir d’autre réglages de votre APN, comme une balance des blancs mal réglée, mais en général, c’est ce qu’on appelle la « dynamique » de l’APN qui provoque cet effet d’aplat.
je ne vais pas vous embrouiller la tête avec des considérations techniques, mais sachez que c’est comme ça.

donc pour un coucher de soleil, hors effet spécial, il vaut mieux attendre qu’il ait disparu de l’horizon, Attention toutefois, car cela va très vite.
Vous pouvez donc vous préparé bien avant et faire vos réglages, mettre votre APN sur un trépied par exemple, et attendre le bon moment.
si vous photographiez la mer, des nuages dans le ciel sont recommandé, et si vous n’avez pas de nuages car habitant dans un pays ou il fait très beau, essayez de vous trouver un premier plan, comme un ponton, un personnage, un bateau, enfin quelque chose qui rendra votre photo plus attrayante.
pour ce qui est d’un coucher de soleil en montagne, la question du premier plan ne se pose pas trop, prenez soin à votre cadrage, aux derniers rayons de lumière illuminant un versant, si vous êtes en ville des immeubles feront l’affaire, c’est à vous de choisir.
Pour tout ceci, une sensibilité de 100 à 200 Iso est correcte, 400 maxi, au niveau du diaphragme vous pouvez fermer celui-ci pour avoir une belle profondeur de champ, vous aurez assez de lumière. Quand à la vitesse elle dépendra des 2 paramètres que vous aurez sélectionnés avant (Iso et diaphragme)

Rappel : Plus la sensibilité est faible, meilleure est la qualité de la photo, moins de « bruit »

On peut bien évidement, photographier le soleil alors qu’il est encore présent dans le ciel, pour un effet particulier pas exemple, il peut être caché derrière un bateau, une montagne, un immeuble, mais la lumière qui s’en dégage est intéressante, il peut y avoir un brouillard léger, ce qui constitue un filtre naturel, mais vous risquer l’aplat malgré tout
ensuite attention à vos rétines, si vous avez le soleil dans votre viseur, on voit des petites taches noires après, je parle en connaissance de cause 🙂

pour récapituler
Choisir son endroit avec soin, avoir un premier plan si on a que le ciel, la mer, et la plage, éviter « Tata Jacqueline on the beach en maillot », il y a des milliards de photos comme ça 🙂
prendre soin au cadrage de sa photo, un trépied est recommandé, ou bien, caler votre APN sur un mur ou autre socle stable et essayez de faire une pose longue=vitesse faible, surtout s’il y a des nuages en mouvement, ça ajoute un petit effet, pareil pour les vagues. Ne pas monter trop haut dans les Iso, fermer le diaphragme autant que vous le pouvez.

note : si vous n’utilisez pas de trépied, ou ne pouvez caler votre APN, oubliez la pose longue, à moins d’être un roc et de ne pas bouger d’un milliardième de millimètre pendant la prise 🙂
sachant que la notion de pose longue est assez subjective, cela peut aller de moins d’1/10 eme de seconde à plusieurs années (non je ne me suis pas trompé, plusieurs années, tapez Michael Weseley sur Google)
Tout ceci pour dire que ce n’est qu’une notion approximative, il n’y a pas de règles strictes qui définissent une pose longue. mais pas de stabilité de l’APN = flou garantit.

Bien, maintenant, la photo est faite, et il vous faudra passer par du post traitement, c’est quasi obligé, désolé, la question c’est pourquoi ?
Bonne question,
si vous travaillez en mode d’enregistrement format RAW vous y êtes obligé pour convertir votre photo.
si vous travaillez en mode d’enregistrement format JPG, vos photos risquent fort d’être pâles, fades, plates, parce que l’APN utilise des filtres et tout un tas de trucs pour « standardiser » la photo, et ce type de photo s’y prête particulièrement, cela peut être l’inverse aussi, en fonction de vos réglages, une photo plus sombre, plus bleue etc.
Le format JPG que vous allez récupérer a été traité par votre APN, et là dur dur pour rétablir un semblant d’équilibre, vous ne pourrez certainement corriger que la luminosité/contraste, ce qui est parfois suffisant, sauf si vous avez un logiciel pro comme photoshop, et encore, des fois le résultat ressemble plus à une bouillie infâme qu’à un coucher de soleil.

Le format RAW est plus volumineux certes, et brut de fonderie, mais vous avez tous vos pixels au format original, bien sur si vous vous êtes loupé on ne pourra pas y faire grand chose.
Donc ce format RAW va vous permettre de jouer sur tous les paramètres de la photo, couleurs, contraste, luminosité, saturation…
C’est la partie développement en fait, comme au bon vieux temps de l’argentique, ne forcez pas trop non plus, ajustez le contraste et la luminosité et voyez ce que cela donne.
Ensuite enregistrez votre photo au format JPG par exemple et conservez le format RAW intact, cela vous permettra de reprendre la photo et faire d’autres corrections, n’enregistrez jamais les modifications faites sur un fichier RAW, faites toujours un « enregistrer sous » ou un « export » en fonction de votre logiciel de traitement, c’est juste un conseil.

et pour finir une photo de tout le contraire de ce que je viens de passer une heure à écrire et vous expliquer 🙂 🙂
un coucher de soleil avec le soleil au-dessus de l’horizon, une faible fermeture alors que je vous ai dit le contraire, une vitesse élevée, et ok pour la sensibilité
pourquoi ? Tout simplement parce que je n’avais pas le temps de modifier mes réglages dans le détail, il fallait faire vite car en 1 minute c’était terminé, je me suis donc adapté.
On constate un aplat au milieu, malgré tout, comme quoi 🙂

100 ISO, f5, 1/320eme de seconde

_DSC3864

hé bien voilà, bon, j’ai un peu dévié en parlant de post traitement, mais c’est une étape obligatoire avec ce type de photo.
j’espère avoir été assez clair et pas trop « technique », si jamais il y a des points qui vous paraissent obscur n’hésitez pas 🙂

Publicités

19 réflexions sur “Coucher de soleil – Tuto

  1. c’est clair et effectivement le post traitement est incontournable. Un pemier plan donne un plus et un peu de diffusion ne fait pas de mal. Attention à vos yeux si vous fixez trop longtemps le soleil

    Aimé par 1 personne

  2. C’est blur au fond, avec un gros filet lumineux au milieu et y a le cable electrique….. photo a refaire 😀

    Euh sinon compris, encore assez bien oui.
    Lorsque je fais mes photos de coucher de soleil, je me « marre » a changer le settings du compact: coucher de soleil, paysage, animaux domestiques, tous me donnent des resultats differents. Tu focalises sur un point assez proche ou loin, et la luminosite est completement differente. J’adore jouer avec ca. Bon ok du coup y a plein de photos a jeter mais j’ai pris du plaisir donc c’est tout bon .
    Certains disent aussi de photographier vers 19h; on a alors une bonne luminosite de coucher de soleil.
    On verra ce que la meteo donne ce weekend: pluie ou….soleil! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Sur un compact, il est vrai qu l’on est limité aux préréglages
      sauf a disposer d’une fonction « Manuel » mais tous le l’on pas, cette fonction, ce qui est dommage.
      Ta démarche est plutôt bien, faire de nombreux tests
      ça doit être ton coté « touche à tout » 🙂
      et pour le fil électrique sur la photo, nous sommes en milieu urbain, difficile de faire sans, mais je la referais 🙂 🙂

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.