Balance des blancs ou White balancing


Attention ceci s’adresse à un large public, peu ou pas de termes techniques y seront employé, pour cela il existe nombre tutos réalisés par des pros ou amateurs éclairés
avec des tableaux des chiffres et autres abaques, que vous pourrez consulter sur le net si vous souhaitez approfondir le sujet.
ici il ne s’agit que d’explications relativement simples, ainsi que du constat effectué par moi, face à une situation donné 🙂

Avant d’envisager d’autres explications sur différentes techniques, méthodes de prises de vues, je voulais parler d’un sujet qui fâche
Pourquoi un sujet qui fâche ? hé bien parce que moi ça me fâche ce truc débile 🙂

Il s’agit de la balance des blancs.
Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

C’est une fonction qui a fait son apparition avec le numérique la vidéo (voir précisions de Chachasire dans les commentaires), elle a pour but d’avoir des blancs toujours blanc et ce quelque soi les conditions d’éclairages
en gros, cela sert a tricher si on regarde bien.

Admettons que vous preniez une photo lors d’un repas à la maison le soir
votre source lumineuse sera à coup sur une lampe à incandescence, un halogène ou plusieurs ampoules.
de ce fait l’ambiance générale de vos photos aura une teinte plus ou moins jaune orangée, le mur blanc ne le seras plus,
et le teint palot de Robert s’en trouvera lui aussi modifié.
La balance des blancs va corriger tout cela en appliquant le filtre approprié pour que votre photo soit « standard » selon les critères du fabricant de votre appareil.
les blancs bien blanc, bien propres.
Autrement dit, vous aurez une jolie photo, mais qui ne correspondra plus à l’ambiance réelle de la scène au moment ou vous l’avez prise.
C’est un choix qui appartient entièrement à chacun évidement.

Pour ma part j’ai toujours considéré qu’une photo devait être le reflet le plus exact possible de la réalité.
(hors photos montages ou effet spécial bien sur) et avec cette fonction, nous sommes plus dans de la standardisation, de la production photographique de masse susceptible d’être récupéré aisément par des banques d’images (puisque standardisé) et revendu à votre insu, mais c’est un autre sujet (qui fâche lui aussi d’ailleurs)

ci-dessous voici une petite série de photo, la même, faite avec les différentes balances disponibles sur mon APN
Les condition de prise de vues sont les suivantes ISO 200, 1/20 de seconde, f5.6, sur trépied lumière naturelle, ciel couvert, source lumineuse venant de la gauche

Le mode Auto, c’est le mode que j’utilise par défaut et ce dans 99,99% de mes photos, il m’arrive de sélectionner d’autre mode mais plus que rarement les résultats n’étant pas probants.
1_auto

Le mode Lumière incandescente ici on voit nettement que l’APN a rééquilibrer l’image comme si elle avait été prise en ambiance lumière artificielle
2_incandescent

Le mode Lumière Lampe au sodium (les lampes oranges de nos lampadaires) , pareil, on compense avec un paramètrage plus prononcé
3_Sodium

Le mode ensoleillé on se rapproche un peu plus de la vérité mais attention, la prise de vue à été faite en lumière naturelle, les résultats seront différents avec d’autres types d’éclairages
4_ensoleille

Le mode Flash utilisé sans flash, sinon on n’aurait pas vu l’impact de la correction 🙂
5_Flash

Le mode Nuageux on constate un léger éclaircissement
6_Nuageux

Le mode Ombre Ici Il corrige la lumière dans des tons orangés.
7_Ombre

Et pour finir, le mode Personnalisé voir explications en dessous
8_personalise

alors ce mode personnalisé vous permet d’adapter votre propre balance des blancs, pour se faire vous devez prendre une surface blanche (une feuille de papier par exemple) allez dans les menus, prendre la surface blanche en photo, l’enregistrer en tant que paramètre et ensuite l’utiliser 🙂
ça c’est bien, sauf que….. vous venez de passer 10 minutes à faire votre balance perso, vous faites vos photos, et voilà que des nuages se pointent voilant ainsi le joli soleil qui était présent quand vous avez mémorisé votre balance, que se passe t-il alors ? Simple vous n’avez plus qu’à recommencer ou bien utiliser un mode préprogrammé avec tout ce que cela implique.
vous l’aurez compris, les automatismes c’est bien, mais sûrement pas pour faire de la photo au sens faire de la vraie photo.
J’ai bien conscience que pour la plupart des gens faire de la photo consiste à appuyer sur un bouton, mais si l’on veut faire de la vraie photo, ce genre de fonction est à fuir, à moins, comme je l’ai déjà dit, de vouloir faire des effets ou autres.
Pour ma part, le seul mode compatible toutes lumières est le mode Auto, et si il y a besoin de corriger quelque chose on fait cela au développement en post traitement.
voilà c’est finit, bonne lecture 🙂

Publicités

25 réflexions sur “Balance des blancs ou White balancing

  1. bravo pour l’échantillon des diffèrents réglages, et du choix du sujet fort judicieux

    cela dit :

    La balance des blancs est apparue avec la prise de vue électronique… la vidéo couleur. On fait la blance des blancs depuis les années 70.
    Il me semble qu’en cinéma on étalonne aussi les blancs, les noirs et les gris pour etre raccord entre les diffèrentes prises de vues.
    Grosso modo la balance de blancs c’est l’étalonnage de la fréquence lumineuse majoritaire dans le flux. Elle consiste à compenser les déséquilibres des diffèrents éclairages, ce que notre oeil/cerveau fait de toute façon. Il ne modifie pas le flux, mais permet au dispositif de prise de vue d’en capter la meilleure part.

    Il s’agit d’un réglage de l’appareil, pas d’un filtre qu’on rajouterait.
    Les filtres modifient le flux lumineux, en éliminent une partie ( si on parle des filtres optiques, les traitement d’image postérieurs, qu’on appelle filtre par abus, agissent sur le fichier, les données, et plus sur la lumière )

    Dans le temps les pellicules se choisissait en fonction des conditions de prises de vues : plus ou moins sensible, et kodak pour les rouges et donc l’intérieur et les portraits, et fuji pour les bleu et les paysages, en gros. les fabricants de pellicule et ce depuis les débuts de la photo couleur dépensaient beaucoup d’argent pour améliorer le rendu des couleurs de leurs produits – chimiques.

    ce que tu dis, c’est comme si pour faire naturel il ne fallait pas faire la mise au point.

    Le mode automatique parait plutot naturel parce que la balance des blancs est faite et précisément adaptée au flux présent (mème si en fait il faudrait le faire à la main sur un objet blanc )
    C’est un réglage. si tu recherches le naturel par un réglage fixe, prend le mode soleil/jour relativement médian – tu auras des photos bleutée sous les nuages, sous la plupart des éclairages fluorescents, et des photos rougeoyantes sous la plupart des éclairages incandescents.

    Bon en plus le « naturel » est une construction culturelle…et je préfère ne pas en dire plus.

    Aimé par 1 personne

    • c’est intéressant, merci, je pensais que c’était apparu avec le numérique, car ayant une sainte horreur de la vidéo, je ne m’y suis jamais intéresser plus que cela.
      Merci de tes précisions 🙂
      Ce petit tuto n’est là que pour présenter les choses à des gens qui sont néophytes et n’ont absolument pas envie d’être noyé sous des informations techniques qu’ils ne lirons même pas.
      j’ai donc employé des termes un peu simple pour faire comprendre le sens générale de la chose, voilà 🙂

      Aimé par 1 personne

      • oui c’est utile de faire ce tuto. Mais je me suis senti obligé de préciser la technique. C’est un réglage, comme la mise au point, et pas un flitre.
        Le fait de prendre le réglage automatique, peut avoir des conséquences dans le cas de lumières complexes.

        Aimé par 1 personne

  2. Bon en fait, jadis les pellicules étaient données pour une température de couleur donnée.
    l’automatisme aujourd’hui sur un apn se rapproche d’un résultat juste sauf que si par exemple tu photogrpies des fleurs en plein soleil avec un rouge soutenu l’automatisme de la balance des blancs vont te produire un rouge pâle ou un rouge sursaturé selon les fabriquants.
    dans ce cas soit tu règles sur soleil, soit tu fais en manuel et tu mesures soit un gris neutre soit un blanc étalonné,avant le shoot.

    Aimé par 1 personne

  3. Bien expliqué, bravo! J’ai une tendance a préférer la version naturelle meme si je reconnais que sur un cliché sur deux je rattrape légèrement la BdB en post-traitement.

    Aimé par 1 personne

  4. C’est bien illustré. je pense pour ma part qu c’est un dernier réglage à essayer de maitriser je dirais de base soleil à l’extérieur, incandescence à l’intérieur voir rester en balance auto et d’abord maitriser les autres paramètres notamment le cadrage

    Aimé par 1 personne

    • Avec le numérique je trouve que l’on passe plus de temps à faire de l’informatique que de la photo. Bien sur les choses ont évoluées, ce n’est pas le propos.
      Vois-tu, je suis informaticien, développeur pour être précis, et tu ne peux pas savoir à quel point ça me rebute d’avoir à faire toutes ces manips (que je juge inutile) pour faire une photo.
      Je suis de la très vieille école en terme de photo 🙂
      alors j’applique, enfin j’essaye, les connaissances technique de base nécessaire à la réalisation d’une photo, sensibilité, ouverture, vitesse, le reste je m’en tape.
      Les seuls avantages que je concède aux numérique, se sont plus de pellicules, et rapidité d’obtention du résultat, bien que sur ce dernier il y ai redire.
      Un appareil photo n’est qu’un outil, en aucun cas cas il ne doit imposer quoique soi quand à la réalisation de la photo;
      bien sur qu’il faut connaitre son outil, mais dans le cas présent, c’est l’outil qui nous bouffe, au détriment du résultat final.
      tout ceci n’étant qu’un avis strictement personnel

      Aimé par 1 personne

      • Je suis aussi de la vieille école et oui il ne faut pas se faire bouffer par la technique.
        je partage ton avis l’appareil n’est qu’un outil et parfois avoir un jeu de réglages permet de se libérer e la technique pour se concentrer sur l’essentiel : la prise de vue

        Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.