Chenonceau, suite 2


La galerie
Longue de 60 mètres, large de 6 mètres et éclairée de 18 fenêtres, la galerie possède un plafond à solives apparentes et un sol carrelé de tuffeau et d’ardoise qui en font une magnifique salle de bal.
Elle fut inaugurée en 1577 lors de fêtes données par Catherine de Médicis en l’honneur de son fils le Roi Henri III.
Elle fît office d’hôpital militaire pendant la guerre 14-18, le sort du château fût moins glorieux en 39-45, étant donné sa situation.
La galerie se trouvait être à cheval sur la ligne de démarcation décrétée par les Allemands, au bout de la salle c’était donc la France libre.
Dissimulée derrière la cheminée, un passage permettait, après avoir franchit un petit pont levis, de rejoindre l’autre rive.
Les Allemands occupèrent le château de crainte que les Français utilisent cette voie.

_DSC4622

_DSC4626

Le pont levis
_DSC4638

La liberté est à cinq mètres (dérisoires, et pourtant…)
_DSC4639

Vue de l’extérieur
_DSC4655

Publicités

16 réflexions sur “Chenonceau, suite 2

Les commentaires sont fermés.